Actualité

ÉLOGE DE L'INVISIBLE

9 au 20 novembre 2020
La Fonderie – Le Mans

   Nous avons trop souvent oublié ces derniers mois que l'invisible n'est pas seulement une menace.


   À force de le considérer comme un ennemi, on en oublierait presque à quel point il est constituant et fertile,   tisse profondément des rapports entre les choses et les êtres, s'agrège en masse non-exprimée, impensée  - architectures flottantes sur lesquelles s'appuient  gestes et actions, une partie tout au moins.


  Cette part invisible de réalité ne se forme pas toujours de façon remarquable mais relie parfois à bas bruit des gestes et des imaginaires au travail.

 

  Ce sont des germinations, des passerelles et des relations que nous avions tenté de cartographier en juin 2019 ; il en émerge parfois des objets apparents et classifiables. Pour une multitude d'autres gestes tout aussi essentiels, en mutation, pour lesquels il n'existe ni nom, ni cadre, ni mesure.


   L'invisible qui nous contraint sans cesse à chercher et établir la  bonne distance avec l'autre, humain et non humain, cette mise en demeure de ne le considérer que comme un porteur de mort, cet état de guerre permanent dont il faudrait que les inconscients s'imprègnent, s'oppose pour nous profondément, aujourd'hui autant qu'hier, aux mises en relations ténues qui travaillent le collectif Encore Heureux... Cette discipline de l'attention, le collectif n'est heureusement pas seul à essayer de la préserver au milieu du brouillard hystérique et anxiogène qu'on appelle Information.


  Au milieu de cette difficulté d'y voir, nous faisons le pari de tenir les rencontres en novembre 2020, d'accueillir des séjours, des institutions, des personnes, des collectifs, qui le tiendront avec nous.


  Nous espérons y voir se dresser, en l'air, la construction de deux satellites low-cost, l'un réalisé avec des jeunes de l'IME (?) au Mans, l'autre en compagnie d'autres jeunes du SAJ de Stains, remplis pour l'occasion de messages  envoyés dans l'espace et, au sol, s'étendre une carte collective constituée de plaques de terre où s'inscriront des écritures, des dessins, des imaginaires, récits des origines ou messages personnels confiés aux archéologues du futur ; nous y entendrons peut-être le récit sonore d'un spectacle fantôme qui aurait dû avoir lieu dans un atelier théâtre à Saint-Denis, brutalement interrompu ; nous espérons y aperçevoir le monde habité des Peintres Spirites au travers le récit d'une exposition ayant eu lieu au LAM à Villeneuve d'Asq, entendre les appels et la poésie d'Annette Libotte, étudier d'autres grammaires par l'exploration de la poésie africaine et créole en compagnie de patients de l'hopital de jour de Bondy ; nous espérons partager avec l'expérience de la TRAME et en présence de GEMS de la Sarthe des questions afférentes à la vie quotidienne et s'entretenir avec Stéphane Zigart à propos de  visibilité, d'invisibilité et d'histoire(s) du handicap. Nous exposerons aussi une série de photographie en provenance d'un quartier de Tourcoing, Le Pont rompu, images d'un temps quasi révolu où les enfants peuplaient librement les rues.

  Tentative de reprise d'un mouvement qui devait se dérouler en juin 2020 et qui fut suspendu en vol, la plupart de ces moments existeront sous forme d'ateliers à huis-clos et certains seront ouverts au public et aux professionnels - sous réserve des contraintes et des aléas actuels d'accueil des publics.

DU 7 AU 20 NOVEMBRE 2020

Ouvertures publiques :

- Du 07 au 18 : présence en Fonderie de photographies issues de l'histoire d'un quartier populaire, Le Pont Rompu
- Le 7 novembre : Loto / Bingo de la troupe les Volontiers de 16h30 à 18h
 
- Le 12 novembre Le
LAM / conférence sur les peintres spirites et lecture des écrits d'Annette Libotte, lecture d'extrait de Tournant de ma Vie de Linda Buain.
 
- Le 13 novembre à 14h :
Lancement du satellite avec les groupes en présence et les jeunes constructeurs de l'IME Vaurouzé sur le parking de la Fonderie
 
- Le 16 novembre :
échange avec Stéphane Zigart (docteur en philosophie), la TRAME (Seine-Saint-Denis), l’ADGESTI, les GEM et les groupes en présence Bondy, St Denis et Chanzy...
  - Le 17 novembre :
rencontre publique avec Stéphane Zigart.

 

 


Accueil en séjours thérapeutiques

Clinique de La Borde : du 10 au13 novembre / SAJH de Stains : du 11 au 13 novembre / Hôpital de jour de Bondy : du 16 au 19 novembre / GEM L'entre-temps de St. Denis : du 16 au 19 novembre
 

 

 


Ateliers
IME Vaurouzé : construction d'un satellite à la main
Poterie  et récits cartographiques : du 16 au 20, avec des jeunes de l’IME de l’Hardangère, des jeunes du centre éducatif fermé d’Allonnes, le Groupe Autonome des Argileurs Modeleurs, le Cattp de Chanzy...
Hôpital de jour de Bondy : lecture autour des auteurs africains

 

Listes des participants et structures présentes aux rencontres de novembre 2020
 

HÔPITAL DE JOUR DE BONDY (Seine-Saint-Denis)
CLINIQUE DE LA BORDE (Blois)
SAJ de STAINS
GEM l'Entre-temps DE SAINT DENIS
LA TRAME (Seine-Saint-Denis)
L'ADGESTI (Le Mans)
HAUT GEM de Mamers (Sarthe) et GEM Le bon accueil (Sablé)
GROUPE AUTONOME DES ARGILEURS MODELEURS (Sarthe)
CATTP Chanzy (Le Mans)
IME Vaurouzé (Le Mans)
Le LAM (Musée d’Art Brut de Lille Métropole)
Pont-Rompu (Lille)
STÉPHANE ZIGART, docteur en philosophie (Normes médico-sociales contemporaines et processus de réadaptations. Histoire et concept.)
Cie ATELIER HORS CHAMP (Le Mans)
Le Collège Imaginaire (Sarthe)
Les Volontiers (Sarthe)